Sevres Outdoors

Daniel Dewar et Grégory Gicquel

Les fantômes, 2014

Galerie Hervé Loevenbruck
Béton, OEuvre unique, 163x126x113 cm / Concrete, Unique Artwork

L’artiste

Daniel Dewar (né en 1976 à Forest Dean, Royaume-Uni) et Grégory Gicquel (né en 1975 à Saint Brieuc, France) vivent et travaillent respectivement à Bruxelles et Paris.
Collaborant depuis leur rencontre en 1997 à l’École des Beaux-Arts de Rennes, le duo, lauréat du prix Marcel Duchamp 2012, explore une voie très expérimentale entre érudition et amateurisme, relecture de l’histoire de l’art et mise en avant des savoir-faire artisanaux.
Daniel Dewar et Grégory Gicquel ont exposé dans les plus prestigieuses institutions en France : le Centre Pompidou, le Musée d’Art moderne de la Ville de Paris, le musée Rodin ou le Palais de Tokyo, et à l’étranger notamment au : Yokohama Museum of Art (Japon), Municipal Art Gallery (Los Angeles), Santa Barbara Museum of Art (CA, Etats-Unis). Leurs oeuvres figurent dans de nombreuses collections privées et publiques, dont : Fonds National d’art Contemporain (Paris), FRAC Aquitaine (Bordeaux), FRAC Basse-Normandie (Caen), FRAC des Pays de la Loire (Carquefou), FRAC Île-de-France/Le Plateau, (Paris).

Daniel Dewar (born in 1976 in Forest of Dean, United Kingdom) and Grégory Gicquel (born in 1975 in Saint-Brieuc, France) live and work in Brussels and Paris respectively.
Working together since they first met at the Fine Arts School in Rennes in 1997 and winners of the 2012 Marcel Duchamp prize, this artist duo explores a highly experimental path between erudition and amateurism, the re-reading of the history of art and the promotion of traditional craftsmanship.
Daniel Dewar and Grégory Gicquel have exhibited at most of prestigious French institutions, including Centre Pompidou, Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris, Musée Rodin and Palais de Tokyo, as well as other international venues like Yokohama Museum of Art (Japan), Municipal Art Gallery (Los Angeles), Santa Barbara Museum of Art (CA, USA). Their works can be found in numerous collections, both private and public, such as Fonds National d’Art Contemporain (Paris), FRAC Aquitaine (Bordeaux), FRAC Basse-Normandie (Caen), FRAC des Pays de la Loire (Carquefou), FRAC Île-de-France/Le Plateau, (Paris).

L’oeuvre

Cette oeuvre fait partie d’un récent corpus d’oeuvres (neuf sculptures en béton de grandes dimensions) conçu et produit spécialement pour l’exposition au musée Rodin : « La Jeune Sculpture, Daniel Dewar et Grégory Gicquel ». Modelées, coulées et assemblées par les artistes eux-mêmes selon les techniques traditionnelles de la sculpture, ces sculptures représentent des fragments de corps nus, certains en ronde bosse et d’autres plus architecturaux. (…) Pour ces artistes leur production s’inscrit clairement dans le fil de l’histoire et d’une pratique déjà développée autour de l’image et de la sculpture, recherche qu’ils poursuivent ici en l’associant au moulage : « L’oeuvre de Rodin a été un point de départ pour nous permettre de travailler sur une technique particulière de sculpture que nous n’avions jamais eu l’occasion d’explorer auparavant, tout en ayant à l’esprit que la pratique de Rodin s’est aussi affirmée au moment de l’apparition de la photographie et de la reproductibilité. » disent-ils dans un entretien réalisé à l’occasion de l’exposition. Mu par le désir constitutif du sculpteur de se colleter la matière, le duo partage avec Rodin le goût affirmé des matériaux. Mais, là où Rodin déléguait l’exécution de ses oeuvres en vue de leur reproduction, les artistes assurent eux-mêmes en tant que praticiens, chaque étape de la fabrication et détruisent les moules après usage afin de limiter leur production à un seul et donc unique tirage.
Un « anachronisme subversif », qui permet de « réactualiser les débats esthétiques sur la question des rapports entre art et artisanat autour de la sculpture, question qui revient à grands pas sur le devant de la scène…Preuve que l’art a de nouveau à faire avec le réel ».
Extrait du communiqué de presse de l’exposition « La jeune sculpture, Daniel Dewar et Grégory Gicquel », musée Rodin, Paris 2014. Commissaire Noëlle Chabert, assistée d’Audrey d’Hendecourt.

This work is part of a recent corpus (nine large concrete sculptures) designed and made especially for the musée Rodin exhibition entitled “La Jeune Sculpture, Daniel Dewar and Grégory Gicquel”. Modelled, cast and assembled by the artists themselves, using traditional sculpting techniques, these sculptures represent fragments of naked bodies, some sculpted in the round, others more architectural. (…) The artists approached this production in a historical context, in line with a practice based on image and sculpture they had previously developed, an end pursued here through association with casting. “The work of Rodin was a starting point enabling us to work on a specific sculpting technique we had never had the opportunity to explore before, bearing in mind that Rodin’s practice was upheld when photography and reproducibility appeared”, they said in an interview for the exhibition. Driven by the sculptor’s constitutive desire to grapple with his material, the duo share Rodin’s averred inclination for materials. But whereas Rodin delegated the execution of his works with a view to their reproduction, Daniel Dewar and Grégory Gicquel are the actual practitioners, ensuring each production stage themselves and destroying the moulds after use, in order to limit their production to a single, and unique copy.
This “subversive anachronism” enables us to “revisit the aesthetic debates on the relations between art and craft regarding sculpture, an issue now returning to the forefront with giant steps … Proof that art is once again connected to reality”. Press release (extract), exhibition “La Jeune Sculpture, Daniel Dewar and Grégory Gicquel”, musée Rodin, Paris 2014. Curator Noëlle Chabert, assisted by Audrey d’Hendecourt

Galerie Loevenbruck
Site internet: www.loevenbruck.com
Contact: contact@loevenbruck.com
Facebook: www.facebook.com/artcontemporainloevenbruck

Facebooktwittergoogle_pluspinterest