Sevres Outdoors

Fabien Giraud et Raphaël Siboni

La condition, 2009

Galerie Hervé Loevenbruck
Châssis de voiture décompressé, 130x340x170 cm / Decompressed car chassis, Unique artwork

L’artiste

Fabien Giraud (né en 1980) et Raphaël Siboni (né en 1981) vivent et travaillent à Paris. Issus des pratiques du documentaire et du cinéma, Fabien Giraud et Raphael Siboni se sont rencontrés à l’ENSAD. Après un passage au Fresnoy, ils débutent leur collaboration en 2007 à la biennale de Lyon. D’un questionnement initial sur les communautés contemporaines et les modes d’individuation qui les travaillent, leur démarche s’ouvre progres- sivement à une redéfinition systématique de la notion même d’expérience artistique.
Leurs oeuvres ont récemment été présentées au Casino Luxembourg Forum d’art contemporain, au Centre national d’art et de culture Georges-Pompidou, au Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris, au Moscow Museum of Modern Art, au MONA – Museum of Old and New Art (Tasmanie, Australie), au Palais de Tokyo à Paris et au Vox centre de l’image contemporaine (Montréal). Ils exposent actuellement au CEEAC (Strasbourg, France), à la Villa Arson à Nice et prochainement, à la Biennale de Lyon.

Fabien Giraud (born in 1980) and Raphaël Siboni (born in 1981) live and work in Paris, France. Influenced by the practices of documentary film and cinema, Fabien Giraud and Raphaël Siboni met at the National School of Decorative Arts. After attending Fresnoy – Studio of Contemporary Arts, they began their collaboration in 2007 at the Lyon Biennale. Their approach, which began by questioned contemporary communities and their processes of individuation, progressively unfolded towards the redefinition of the very notion of the esthetic experience.
Their work has recently been exhibited at Casino Luxembourg Forum d’art contemporain, at Centre national d’art et de culture Georges-Pompidou, at Musée D’Art Moderne de la Ville de Paris, at Moscow Museum of Modern Art, at MONA – Museum of Old and New Art (Tasmania, Australia), at Palais de Tokyo in Paris and at Vox centre de l’image contemporaine (Montréal.) They are currently taking part to exhibitions at CEEAC (Strasbourg, France), at the Villa Arson in Nice, and will soon participate to the Lyon Biennale.

L’oeuvre

« Nous n’avons pas grandi dans une époque mais dans une condition. (…)» – Fabien Giraud et Raphaël Siboni

Le travail de Fabien Giraud et Raphaël Siboni considère un monde mouvant, fluide, un paysage hydraulique où tout coule, ruisselle et fuit. Cet univers, c’est celui de la rivière et du fleuve. Cet écoulement, c’est celui de notre condition. Ce symptôme, c’est celui de notre temps. Le postulat de leur travail est donc ce paysage liquide aux variabilités infinies. L’oeuvre n’est plus qu’une variable dans un système nommé, selon le cas, exposition, institution, situation. La singularité n’est plus qu’une fonction parmi d’autres de cet ensemble dynamique.
Les artistes extraient de ce tout à la liquéfaction, une voiture, compressée, puis décompressée à la main. En référence aux années 90 et à ce paradigme de la relation comme forme, Fabien Giraud et Raphaël Siboni envisagent malgré tout la possibilité d’un événement : interrompre la condition. En arrachant, le temps d’une exposition, cette voiture de sa logique ternaire de création, destruction, récupération, ils suspendent le mouvement du flux et instaurent les conditions d’une apparition. À la fin du temps qui leur est imparti, la sculpture, retournera dans le flux du monde.
S’inscrivant dans la droite ligne de leurs questionnements sur la redéfinition de la notion même d’expérience artistique, interrogations débutées avec The Abduction (2008) à la biennale de Santa Fe, prolongée en 2009 avec Sans Titre (The Outland), à la Force de l’Art ou le feu d’artifice d’une seconde pour l’ouverture de la FIAC (Sans Titre, 2009), Fabien Giraud et Raphaël Siboni révèlent le flux de notre condition.
– Claire Deltheil, Extrait du communiqué de presse de l’exposition «La Condition» – galerie Loevenbruck, 2010.

We didn’t grow up in an era, but in a condition. Time was a process. Space was a device.” – Fabien Giraud et Raphaël Siboni
The work of Fabien Giraud and Raphaël Siboni takes into account a shifting world, a hydraulic landscape that gushes, trickles, and seeps. This is a universe of rivers and floods. This overflow is our condition. This is a symptom of our time. The premise of their work is this liquid landscape with infinite variations. The work is only a variable in a given system, according to the circumstance, exhibition, institution, or situation. Singularity is only one component amongst others in this dynamic whole.
The artists have sifted a car out of its world in liquefaction, which they have compacted and then, by hand, decompacted.
Refering to the 1990s and the paradigm of the relation as form – they contemplate interrupting this condition despite all the risks of this event. By uprooting a car from their logical site of creation, destruction and recuperation, for the duration of an exhibition, the artists freeze this movement in flux and establish the conditions of an apparition. At the end of their allotted time, the sculpture that stood momentarily return to a the world in flux. – Claire Deltheil, exhibition «La Condition» (extract, press release) – Loevenbruck gallery, 2010.

Galerie Loevenbruck
Site internet: www.loevenbruck.com
Contact: contact@loevenbruck.com
Facebook: www.facebook.com/artcontemporainloevenbruck

Facebooktwittergoogle_pluspinterest